Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eccill

La Bretagne : un mode de vie sous perfusion

22 Mai 2016, 20:44pm

Publié par Ludovic Brossard

Raffinerie de Donges (photo Ouest France)
Raffinerie de Donges (photo Ouest France)

La grève ces jours-ci du personnel des raffineries et des dépôts de carburant montre à quel point notre quotidien s’articule autour de la possibilité ou non de se déplacer en véhicule grâce au pétrole. On peut faire preuve de cynisme ou de fatalité à voir la fièvre qui s’empare de nous, pauvres automobilistes à l’approche d’une station-service qui propose encore quelques gouttes de gasoil.

Je préfère voir dans ces événements l’opportunité de montrer à quel point notre modèle de société n’est pas durable et observer tout le chemin qu’il nous reste à parcourir vers des modes de vie soutenables et une économie décarbonée. Réduire notre dépendance aux énergies fossiles est LA politique à mettre en œuvre le plus urgemment qu’il s’agisse de transport, de logement ou d’agriculture ! 91,4% de l’énergie “primaire”(électricité, pétrole, gaz) consommée en Bretagne a été « importée » en 2011. Le pétrole représentant la moitié de l’énergie consommée (http://www.plan-eco-energie-bretagne.fr/upload/docs/application/pdf/2013-03/chiffres_cles_energie_2012_web-basse-definition_corrige.pdf ).

L’agriculture est un bon exemple de cette problématique : « le niveau de dépendance économique à l'énergie est important » pour « les exploitations…alliant la polyculture et l'élevage, ainsi que celles qui élèvent des bovins (pour la viande ou le lait) » également « les serres chauffées » montre un rapport de l'Ademe de 2012. C’est en grande partie le paysage agricole du bassin Rennais qui est concerné. En cause la trop grande dépendance en intrant (phytosanitaires/engrais) qui pèse sur les charges des exploitations agricoles et valide encore un modèle d’export à bout de souffle. C’est donc la viabilité économique d’une multitude d’entreprises qui est fragilisée par cette dépendance au pétrole. Une politique plus volontariste en faveur d’une végétalisation de la Bretagne, une transition vers des modèles d’élevage moins énergivores (donc plus respectueux de l'environnement, en limitant les risques de pollution et les gaz à effet de serre) comme le développement des circuits courts sont des solutions stratégiques pour réduire notre dépendance aux ressources énergétiques non renouvelables. Egalement l’éducation à la saisonnalité, l’adoption de régime alimentaire moins carné…

Alors, avant que les raffineries ne recrachent ce fameux liquide, interrogeons-nous encore un peu, et, lorsque c’est possible, consommons local et durable !

Commenter cet article