Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eccill

Face à la crise: plus de démocratie, pas moins!

21 Mai 2016, 09:54am

Publié par Ludovic Brossard

Face à la crise: plus de démocratie, pas moins!

Alors que le gouvernement passe en force sur la loi travail, via un 49-3 comme déni de démocratie, que les actualités montrent avec la même constance l'impunité du monde de la finance et l'arrogance d'entreprises face à l'éthique...Comment ne pas sombrer dans le désespoir face à l'impuissance à changer les choses?

Si nous prenions un temps collectif pour évaluer, discuter et choisir une autre voix, ces comportements n'existeraient plus. Au lieu de cela nous avançons sans nous arrêter, notre sens moral à peine ébréché par ces images qui montrent un monde à l'envers, une classe politique pourrie, une économie de marché dont la survie justifie toutes les outrances.

Mais c'est aussi le rôle des élus de veiller, et légiférer s'il le faut contre ces abus en ayant comme point de mire l'intérêt général, l'épanouissement de tous, pas seulement des français, mais aussi du genre humain.

Pour cela, il faudrait créer les conditions d'un dialogue apaisé, pour décider, vraiment. Cela prend du temps. Mais c'est une solution autrement moins absurde que le 49.3, la violence de certains: une minorité de casseurs et de flics devant des conditions de vie qui se dégradent et des inégalités qui augmentent.

La loi travail est une réponse à un problème mal posé. En quoi augmenter le temps légal de travail permettra t'il de baisser le chômage? Pourquoi ne pas plutôt mieux répartir les richesses, partager le temps de travail, voir construire une société de distribution et non de redistribution. Réfléchir et débattre du revenu de base, donné aux citoyens sans aucune contrepartie, qui serait une réponse possible aux inégalités?

La loi El khomri s'inscrit comme une allégeance à la toute puissance de l'économie, cette science qui n'en est pas une. Les gouvernements de partis qui s'entassent dans les ors de la république ont beau provoquer l'indignation du plus grand nombre, cette indignation, dans un système qui répète un scénario trop connu d'avance, ne pourra aboutir qu'à la résignation face l'impuissance à changer le système.

C'est cela qui est violent.

C'est ce système qu'il faut changer.

C'est une société nouvelle qu'il faut créer.

Courage à ceux qui sont en lutte, ne cédez pas à la violence.

Pour les autres, cette citation d'Albert ENSTEIN: "Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par tous ceux qui les regardent sans rien faire."

Commenter cet article